Cette revue de presse a été réalisée sous la direction scientifique du comité d'experts, en toute indépendance et sous la seule responsabilité de DDL Médias.

Attention, ceci est une revue de presse et/ou un recueil de résumés de communications de congrès dont l'objectif est de fournir des informations sur l'état actuel de la recherche ; ainsi, les données présentées sont susceptibles de ne pas être validées par la commission d'Autorisation de Mise sur le Marché de l'Agence du Médicament, et ne doivent donc pas être mises en pratique.
 
 
Revue de presse n°274
l'actualité hebdo en hématologie
du 19 juin 2007
Cette revue de presse a été réalisée grâce au soutien institutionnel de CHUGAI PHARMA FRANCE, sous la direction du Professeur Eric Wattel, du Professeur Xavier Troussard et du Docteur Steven Le Gouill en toute indépendance et sous la seule responsabilité de DDL médias.

Extrait de cette revue de presse
® France Hemato 2018 - Reproduction interdite

L'infusion de lymphocytes du donneur (DLI) pour traiter la maladie résiduelle des leucémies aiguës réduirait le risque de rechute.
La rechute après allogreffe de cellules souches périphériques est associée à un mauvais pronostic au cours des leucémies aiguës myéloblastiques. Dans ce contexte, les réinjections de cellules du donneur n'ont qu'un faible effet antileucémique sur ces tumeurs à haut potentiel prolifératif. Ces éléments distinguent clairement les leucémies aiguës de la leucémie myéloïde chronique beaucoup plus sensible à l'effet antileucémique du greffon et pour laquelle des injections de lymphocytes du donneur permettent souvent à elles seules d'obtenir une rémission prolongée. Un effet antileucémique est néanmoins incontestable dans les leucémies aiguës puisque ces dernières rechutent d'autant plus que le greffon est déplété en cellules T. Par ailleurs, leur niveau de rechute est inversement proportionnel au niveau d'immunosuppression délivré au décours de la greffe. Plutôt que d'agir au stade de rechute hématologique, une adaptation du traitement par infusion de lymphocytes du donneur après greffe aux données de la maladie résiduelle pourrait être un appoint important dans les leucémies aiguës. C'est ce qu'ont testé Dominietto et al. en évaluant la valeur prédictive de la maladie résiduelle sur le risque de rechute après allogreffe pour leucémie aiguë myéloblastique ou lymphoblastique chez des patients ayant ou non reçu des infusions de lymphocytes du donneur après allogreffe. 80 patients ont été testés incluant 44 leucémies aiguës lymphoblastiques et 36 leucémies aiguës myéloblastiques allogreffées. La maladie résiduelle était mesurée par amplification enzymatique à partir de l'ARN médullaire prélevé à différents temps après la greffe. 45% des patients avaient un résultat positif pour la maladie résiduelle après greffe avec un intervalle médian de 120 jours entre la transplantation et le premier résultat positif. Les rechutes survenaient avec une médiane de 203 jours après la greffe. D'une façon intéressante, la fréquence de ces rechutes était significativement plus importante chez les patients avec une maladie résiduelle détectable par rapport aux patients négatifs : 36% versus 16%. Des DLI étaient délivrées chez les patients n'ayant pas de GVH à l'arrêt des traitements immunosuppresseurs. La rechute ne survenait que chez 16% des patients sans maladie résiduelle, 6% des patients avec maladie résiduelle mais ayant reçu des DLI versus 63% chez les patients avec maladie résiduelle mais n'ayant pas été traités par DLI. Comme le montre la figure 1 (copie de la figure 1 de l'article), la survie actuarielle de ces 3 groupes était respectivement à 3 ans de 78%, 80% et 26%. 12% des patients ayant reçu des DLI décédaient de maladie du greffon contre l'hôte. L'analyse multivariée définissait la présence d'une maladie résiduelle comme facteur prédictif indépendant de la rechute et de la survie. Cette étude définit clairement l'injection de lymphocytes du donneur comme facteur protecteur de la rechute des leucémies aiguës allogreffées.
Rédacteur : Eric Wattel
> Dominietto A, Pozzi S, Miglino M et al. Donor lymphocyte infusions for the treatment of minimal residual disease in acute leukemia. Blood. 2007 Jun 1;109(11):5063-4. No abstract available.
 
® DDL médias 2018 - Revue de presse hématologie du 19 juin 2007